Toscane – le Ponte Vecchio

Publié le par gillou

Le Ponte Vecchio (le « pont vieux ») est le pont le plus célèbre de la ville de Florence en Italie, sur le fleuve Arno, entre l'Oltrarno et le Lungarno, ses rives gauche et droite.

La première construction en bois remonte à l'époque romaine, détruit en 1333 par le fleuve, le pont est reconstruit en pierre en 1345 par Taddeo Gaddi ou Neri di Fioravante, suivant les sources.

Sa particularité réside dans le fait qu’il possède des boutiques, initialement de bouchers, de tripiers et de tanneurs, remplacées depuis les Médicis (qui n'en supportaient pas les odeurs) par celles de joailliers et de bijoutiers. Les sporti permettent aux arrières-boutiques de dépasser les bords du pont et le rendent si particulier.

Le Corridor de Vasari, permettant aux Médicis, depuis Cosme Ier, de circuler, sans danger, donc sans escorte, entre le Palazzo Vecchio, la Galerie des Offices (Galleria degli Ufizzi) et le Palais Pitti a été construit en 1565 (en 5 mois) et sur le haut d'une des deux rangées de ces boutiques au passage du pont. Les trois arches figurant au milieu du pont ont été construites pour le soutenir.

Pour la visite d'Hitler, à l'occasion d'un voyage des dirigeants allemands venus voir Mussolini pour conclure l'alliance des nazis et des fascistes en 1939, trois fenêtres panoramiques furent ouvertes au centre du Corridor de Vasari.

La cause précise et exacte de sa non-destruction par les troupes allemandes lors de leur retraite en août 1944, est sa largeur qui ne permettait pas le passage des chars d'assaut des troupes alliées a contrario de tous les autres ponts de Florence qui furent détruits pour cette raison. Ses abords furent néanmoins endommagés comme la zone de la via Por Santa Maria, la via Guicciardini et Borgo San Jacopo qui ont été reconstruits dans les années 1950.

Le Corridor de Vasari, dans la période de la libération, resta l'unique moyen pour passer l'Arno entre les deux rives, le nord et sud de la ville, comme en témoigne l'épisode dédié à Florence dans le film Paisà de Roberto Rossellini, où le protagoniste passe incognito d'une Galerie des Offices vandalisée pleine des statues antiques emballées.

On y trouve le monument de Benvenuto Cellini, le plus célèbre orfèvre florentin, son buste réalisé par Raffaello Romanelli, inauguré le 26 mai 1901.

Récemment, ses boutiques furent très endommagées, voire détruites, pendant les Inondations de Florence en 1966

Publié dans gillou45

Commenter cet article