Ouzbekistan - le voyage

Publié le par gillou

Voic un peti récit de mon voyage en Ouzbekistan, avec le descriptif des sites et monuments visités, jour après jour. Je compléterai les articles au fur et à mesure de mes souvenirs.

On a choisit le séjour "Lumières d'Ouzbekistan" de Starter.

Départ de Strasbourg, et oui histoire de simplifier le vol!! Non en fait je suis parti avec ma maman qui habite à Strabourg et j'ai profité du retour pour passer un peu de temps avec elle.

Direction l'aéroport à 12h30 le 18 mai. Enregistrement des bagages et des places. L'avion est parti de Strasbourg à 13h45.

Arrivée à Paris Roissy Charles de Gaulle à 14h50.

L'avion pour Taschkent décolle à 21h50. C'est long et en plus, y a rien à faire ni à voir à Roissy.

On tourne en rond, on choisit un siège, on en choisit un autre. Faut bien passer le temps.

Le voyage commence doucement, très doucement.

Enfin, l'heure arrive. On rejoint le "stand" Salaun Holidays.

En fait de stand, une hôtesse arrive avec un vague panneau et distribue les billets. Pauvre organisation. L'hôtesse n'est pas sympa et à l'air de se foutre de nous.

Elle nous remet un exemplaire du livre sur l'Ouzbekistan. On en a eu un de Starter. Comme ça, ça nous en fait deux.

Elle explique quant même que nous avons un visa collectif. Elle demande un responsable de groupe afin de lui donner le visa. Le groupe comprend 30 personnes qui ne se connaissent pas, évidemment. Nous n'avons pas d'accompagnateur. Au vu du prix qu'on paye c'est lamentable, surtout si on compare avec d'autres groupes en partance le même jour.

Enfin, on va pas se gacher les vacances pour une organisation de cons.

On franchit la douane, l'hôtesse nous accompagne à peine, minimum syndical.

Enregistrement des bagages et prise du billet.

L'avion décolle, vol Ouzbekistan Airways.

Un super film (je rigole!!!) : "Ah si j'étais riche".

Repas à 23h30, histoire de nous occuper et de nous nourrir. Une hôtesse me demande enanglais, si je peux lui traduire le lom du plat de ce soir qui est indiqué sur la boîte "lieu noir sauce citronnée". En fait les hôtesses ne parlent pas un mot de français ou d'anglais. Ca promet.

Altitude maximale 33500 peds, vitesse 960 km/h et température extérieure -52°C.

Dans l'avion, on nous remet une fiche à remplir en deux exemplaires pour la déclaration des devises en arrivée.

C'est marrant, certains de nos voisins ont un modèle qu'ils recopient, et pas nous. Génial l'organisation de Salaun Holidays et de Starter.

Arrivée à Taschkent le lendemain matin, à 4h32 (heure de Paris), soit 7h32 (heure locale).

Le plus dur est à venir : la douane. Deux heures pour passer. Il faut se mettre en groupe pour le visa collectif. Simple quant on se connaît pas. Contrôle du passeport, contrôle de la fiche d'entrée et contrôle des bagages.

Enfin, on y est, le voyage commence.

Publié dans gillou45

Commenter cet article