Toscane – les Cinque Terre

Publié le par gillou

Le paysage des Cinque Terre se caractérise par la présence spectaculaire de milliers de kilomètres linéaires de restanques soutenus par leurs séculaires murs en pierre sèche où sont cultivés principalement des vignes, oliviers, agrumes basilic et plantes médicinales. Ces murs alignés les uns après les autres sont d’une longueur de 6729 kilomètres, et à peu près égale à celle de la Grande Muraille de Chine.
Ce monumental ouvrage de terrassement, à pic sur la mer, a été construit, à partir de l' An mil, par des générations d’hommes avec seulement des pierres et de la terre trouvées sur place. La zone aménagée en terrasse, au cours des siècles, atteint la superficie maximale d’environ 1400 hectares, et occupe une face côtière jusqu’à une hauteur de 450-500 mètres au dessus du niveau de la mer et en partant quelques fois du ras du rivage.

Pour rejoindre le territoire des Cinque terre, le moyen le plus simple est certainement le train depuis Gênes ou La Spezia. Et le train reste aussi la solution la plus pratique pour se déplacer entre les cinq villages du parc national. Il y a également de bons sentiers pédestres entre ces villages. Le sentier de Riomaggiore à Manarola s'appelle la Via Dell'Amore (le Chemin des amoureux). Il longe la côte, la marche est aisée et la vue magnifique. Le chemin de Manarola à Corniglia est également facile à parcourir. Celui menant de Corniglia à Vernaza est parfois raide. Le sentier de Vernazza à Monterosso, à travers les vignes et les vergers d'oliviers est de loin le plus raide mais offre les plus belles vues sur la baie.

En 1997, l’Unesco a classé les Cinque Terre dans la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité comme paysage culturel.

L'aire des Cinque Terre peut se subdiviser en deux parties :

La zone côtière, le véritable Parc national.

La zone marine, l’Aire marine protégée.

Le 12 décembre 1997, le Ministère de l'Écologie classe la zone marine des Cinq Terre comme une Aire marine naturelle pour la protection de l'environnement, la tutelle et la valorisation des ressources biologiques et pour la promotion et le développement socio-économique compatible avec l'importance naturaliste du paysage.
En 1999, se crée le Parc national des Cinque Terre pour la conservation des équilibres écologiques, la tutelle du paysage et la sauvegarde des valeurs anthropologiques du lieu.

Dès l’été 2008, l’accès à l’Aire marine protégée est permise aux bateaux à voile et à moteur éco-compatible, c’est-à-dire utilisant de l’essence verte ou des biocarburants. De plus, toutes les embarcations de plus de vingt mètres de long doivent posséder une cuve recueillant les eaux usées du bord. En revanche, mouiller les ancres reste réglementé dans certaines zones de l’Aire.

Monterosso al mare est le bourg le plus occidental du territoire des Cinque Terre. Il est situé au centre d’un petit golfe. Le vieux hameau conserve toujours le caractère médiéval originaire avec ses case-torri (maisons-tours) et carruggi (ruelles étroites). L’une des anciennes tours défensives, transformée en campanile, abrite aujourd’hui la cloche de l’église Saint Jean Baptiste. A l’ouest de la commune, se découvre la plus grande et la plus fréquentée des plages du littoral des Cinque Terre.

Poursuivant vers l’est, après Monterosso, on atteint Vernazza. Le site est perché sur un petit promontoire rocheux, et autrefois le plus prospère des Cinque terre. Le château de la famille Doria et autres vestiges médiévaux rappellent son riche passé économique. Proche du petit port, l’église de la paroisse de St Marguerite d'Antioche, flanquée d’un haut clocher octogonal, domine la mer.

Corniglia est placé au centre de la frange côtière des Cinque Terre. Il est l’unique village à ne pas avoir une façade rurale donnant directement sur la mer. En retrait du littoral, il est niché sur la cime d’une colline entourée de restanques de vignes. Pour y accéder, il est nécessaire d’emprunter une longue rampe d’escaliers constituée de 377 marches ou de descendre la rue depuis la gare ferroviaire.

Après Corniglia, Manarola est le plus petit bourg. Il est établi sur un petit cap rocailleux escarpé de couleur sombre. Ses quartiers se développent dans un goulet fermé par deux éperons rocheux. Sur la partie sommitale du village s’élève une église gothique de 1388. Depuis Manarola, un parcours spectaculaire entre mer et montagne appelé Via dell’Amore permet de rejoindre Riomaggiore.

Riomaggiore est la plus orientale des Cinque Terre. Le centre historique, datant du XIIIe siècle, est situé dans la vallée du torrent Rio Maggiore, antique Rivus Major duquel il tire son nom. Près des ruines de l’ancien château du XVIe siècle, s’élève l’église Jean le Baptiste construite en 1340. Comme de nombreux villages de pêcheurs ligures, les maisons tours sont peintes de chaudes nuances d’ocre.

Publié dans gillou45

Commenter cet article

Pitch 09/02/2009 19:35

Bonsoir !Voilà un super bel endroit à visiter ! Je l'ai fait en août l'année passée, c'était tout simplement grandiose ! Que ça soit les sentiers, la vue, les villages... tout est magnifique, c'est un régal pour les yeux ! Attention à mettre des chaussures confortables, hein... parce que question kilomètres, y'en a !!!Merci pour ce petit historique ! :-)

gillou 10/02/2009 20:40


Merci. J'essaye de raconter mes voyages et de donner envie  de partir. Je rajoute quelques articles plus documenté pour décrire, expliquer, et compléter mes impressions.